Road Trip sous acide

Psychédélisme, Pop Art, héroïnes hyper sexy et motos sensuelles. Guy Peellaert, Anita Fontaine, André P. de Mandiargues, entre autres.

Vivement teintée de surréalisme (pour la dérive onirique) et de Pop Art (pour les couleurs et la composition), Pravda la survireuse, créée par Guy Peellaert en 1967 (dans Hara-Kiri) opère la jonction entre la révolte féministe outrancière d’un Faster Pussycat, Kill! Kill! (1965) et l’archétype de l’amazone motocycliste développé dans The Girl On A Motorcycle (1968).

01_FasterPussycat
Faster, Pussycat! Kill! Kill! (Russ Meyer, 1965) Tura Satana: Varla
02_TheGirlOnaMotorcyclePoster
La Motocyclette, The Girl on a Motorcycle (Jack Cardiff, 1968)
03_TheGirlOnaMotorcycle
La Motocyclette, Marianne Faithfull

C’est la littérature érotico-fantastique de André Pieyre de Mandiargues qui introduit en Europe le personnage de la motarde libre et révoltée, mystérieuse, prête à combattre comme à expérimenter. La Motocyclette, paru en 1963, sera l’inspiration de The Girl On A Motorcycle (il en écrit le scénario).

04_APdM_LaMotocyclette

Outre-atlantique, le puissant désir d’un monde différent, d’un ailleurs idéal et transcendant, s’empare de l’héritage fantasmé du western hollywoodien et l’assaisonne de Rock n’roll, de Highways infinies et de bécanes hurlantes.

Emancipation, transgression, individualisme et quête d’absolu déterminent ainsi la naissance d’une héroïne sauvage et moderne, qui mélange judicieusement les traits de la chanteuse Françoise Hardy et les courbes hyper sensuelles de Varla (Faster Pussycat). Pravda défie les frontières entre genres, résiste à la catégorisation. Elle s’inspire du cinéma, transcrit les mythologies contemporaines en symboles saturés de couleurs primaires. Chaque case forme un récit, le texte et l’image se confondent. La moto panthère rugit, dérape, et force le lecteur à basculer dans la spirale hallucinatoire et psychédélique d’un monde surdosé. Peellaert abandonne ensuite la bande-dessinée pour composer son chef d’oeuvre, Rock Dreams (1973), série de portraits photo réalistes inspirés de la scène musicale.

05_FrancoiseHardy
06_Pravda
07_FrancoiseHardy
08_Pravda
09_Pravda


10_Peellaert_RockDreams_RubensAndTheJets

En 2013, Christophe Blain rend un hommage appuyé à l’oeuvre de Guy Peellaert avec La Fille, motarde inspirée de l’actrice Ali MacGraw (Love Story, 1970). En situant l’action de son récit dans les grands espaces de l’Ouest américain, il autorise le retour à l’une des références initiales, étrange miroir de Pravda. Beauté longiligne et moto anglaise sur fond de désert californien contre Femme et moto animales entre les immeubles sans détails d’une ville uniforme.

11_LaFille_ChristopheBlain
12_LaFille_ChristopheBlain
13_LaFille_ChristopheBlain

L’étrange Girl On A Motorcycle de Mandiargues et le traitement psychédélique de Peellaert se croisent à nouveau dans la vidéo expérimentale d’Anita Fontaine, d’une manière plus moderne et plus sombre. En négatif des couleurs solaires s’imposent les néons glacés d’un monde parcouru d’énergies mystérieuses.

Le psychédélisme des sixties n’est plus qu’une lointaine impression sur la rétine, un vague souvenir que l’on invoque lorsque la monotonie s’installe, un bref élan coloré qui agit inconsciemment, comme une réminiscence de l’enfance. Dans l’univers souvent noir et blanc du custom, quelques délires à base de peinture s’en inspirent pour détendre un peu l’atmosphère. Les Honda 125 Black! Punk! et Rock! d’El Solitario, ou les quelques Choppers fleuris de Rick Fairless (Strokers Dallas). De quoi ouvrir notre esprit à de nouvelles dimensions esthétiques.

14_Honda_BlackPunkRock
El Solitario, Honda 125 Black! Punk! Rock! (photo Kristina Fender)
15_RickFairless
Rick Fairless (Strokers Dallas), Pam & Wilma
Facebooktwittergoogle_plusinstagramFacebooktwittergoogle_plusinstagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.