King Crimson / Vrooom Vrooom

King Crimson / Vrooom Vrooom (1991).

Le rock progressif, c’est le scooter à trois roues: l’antithèse aseptisée d’un engin brut et bruyant. Le Rock n’roll sans son rythme chthonien, sans son énergie primaire et ses hurlements démoniaques. Une évolution pour les enfants pas vraiment turbulents, déjà sages à vingt ans. Pas surprenant que King Crimson refuse fermement d’être apparentés au progressif. Souvent cités comme référence, parmi les illustres fondateurs du genre, ils s’acharnent à nier, et se réclament du Rock Psychédélique, du Hard et du Heavy, avec des touches de Jazz, de Folk, puis New Wave et Electronica sur le tard. Vrooom Vrooom sort en 1991, dernier volet d’une trilogie d’enregistrements de concerts des années 1995 et 1996. L’illustration de la pochette est l’oeuvre de PJ Crook (Pamela June Crook), peintre et sculpteur anglaise ayant largement collaboré avec le groupe. Une seconde trace motocycliste apparaît dans The Road To Red, un coffret collector de King Crimson paru en 2013, avec l’aiguille bloquée en zone rouge…juste pour la photo.

KingCrimson_VrooomVrooom_cover

Robert Fripp, King Crimson lead guitar, Triumph
Robert Fripp, King Crimson lead guitar, Triumph

KCCBX7_Box_lids_Layout 1

Facebooktwittergoogle_plusinstagramFacebooktwittergoogle_plusinstagram