Nick Flatt

Nick Flatt traite de la réalité. Il révèle ce qui est réel et ce qui ne l’est pas à la surface de ses portraits photo réalistes, qui distordent la perception comme une moto pailletée scintillant à travers notre esprit embrumé.

On se laisse tous avoir par une image séduisante, et c’est là où l’artiste nous attrape. Tordre les codes publicitaires habituels, les figures communes du sexe, de l’argent et du pouvoir pour les transformer en quelque chose de sensiblement inquiétant. Ainsi, nous comprenons: la consommation et les apparences dépossèdent nos glorieuses icônes et nos modèles révolutionnaires de leur significatives substances.

Commodification Of Rebellion ©Nick Flatt
Commodification Of Rebellion ©Nick Flatt

Motorcycle Boy: Comment souhaites tu te présenter ?

Nick Flatt: Je m’appelle Nick Flatt, je vis et travaille à Berlin, en Allemagne. J’ai grandi au Texas, et commencé ma carrière d’art à San Francisco / Los Angeles.

Est-ce que tu perçois la culture moto comme une expression urbaine, un peu comme le Graffiti ou le Brit Rock ?

J’ai certainement un regard de profane, j’imagine que la culture moto a commencé comme une culture urbaine, dont subsiste aujourd’hui encore l’énergie marginale qui s’inspire de la rue. Mais je suppose qu’une partie des ventes de motos alimente aussi les guerriers du week-end, les motards du dimanche qui relèvent davantage de la culture de bureau que de la culture de la rue. Juste une impression, bien sûr.

Considères-tu la moto comme un objet de consommation, ou plutôt comme un élément de distorsion, de rébellion, un moyen de suggérer un autre chemin ?

J’utilise la moto dans mon travail comme une représentation, à la fois de la rébellion et de la consommation ostentatoire. J’aime jouer avec la manière dont les marques communiquent et embrassent volontairement l’image de la rébellion afin de relier une attitude spécifique à un objet inanimé. À certains égards, je pense que plus nous persisterons dans la voie du capitalisme d’entreprise, plus il deviendra difficile de se rappeler si un objet, une situation possède une vraie identité rebelle, ou s’il ne s’agit que de l’image projetée par d’amples campagnes publicitaires et médiatiques lancées générations après génération.

©Nick Flatt
©Nick Flatt
$pend ©Nick Flatt
$pend ©Nick Flatt

La moto comme symbole, que représente t’elle ?

À bien des égards, elle représente un sentiment de liberté moderne. Vous vous sentez bien plus libre que dans une voiture, même si vous êtes encore restreints à des zones bétonnées (la plupart du temps, et à l’exception de la moto verte, je suppose, mais je pense surtout aux roadsters, routières…)

La moto comme sensation, qu’évoque t’elle ?

C’est un peu difficile de répondre, car je n’ai jamais possédé de moto, mais lorsque je prenais le Trail 90 de mon père (voir la photo) sur les petites routes du Texas, je ressentais immédiatement une libération. Même à 40 mph, il ya un réel sentiment de liberté.

Nick Flatt, Badass from Texas / Honda CT90 Trail ©Nick Flatt
Nick Flatt, Badass from Texas / Honda CT90 Trail ©Nick Flatt

Tes références favorites de la culture moto ?

Je me représente toujours Fonzie sur sa Triumph, ou Paul Newman chevauchant une Bonneville. J’aime beaucoup la chanson The Living End de Jesus and Mary Chain, évoquant la conduite d’une moto. J’aime aussi la chanson de Daniel Johnston, Speeding Motorcycle.

Je crois que tu envisages d’avoir une moto. Est-ce un lointain désir, ou un intérêt plus récent ?

Ah! Tu sais, je veux une moto depuis mes 16 ans, mais ma condition d’artiste démuni à toujours été la priorité 😛

Ta moto idéale ?

Mon père m’amenait toujours dans la concession Triumph, quand j’étais plus jeune. Depuis, j’ai toujours aimé les anciennes Triumph. Alors, une Triumph Bonneville 1970 serait ma moto rêvée.

Ta plus belle route ?

Les petites routes du Texas, près de la maison familiale; elles sont plutôt sympas. Mais, dans l’immédiat, je suppose qu’ouvrir en grand sur l’Autobahn allemande serait probablement cool, quoique légèrement plus dangereux.

Dans un monde sans moteurs, quel serait ton moyen de transport?

Je pense qu’un vélo devrait faire l’affaire.

Merci, Nick Flatt.

Buy This, Get Chicks ©Nick Flatt
Buy This, Get Chicks ©Nick Flatt
Class War ©Nick Flatt
Class War ©Nick Flatt
Moto Babe ©Nick Flatt
Moto Babe ©Nick Flatt
Commodification Of Rebellion ©Nick Flatt
Commodification Of Rebellion ©Nick Flatt
Commodification Of Rebellion ©Nick Flatt
Commodification Of Rebellion ©Nick Flatt
Capitalism Is Rad ©Nick Flatt
Capitalism Is Rad ©Nick Flatt

Retrouvez Nick sur son site, sa galerie instagram, ou sa page facebook.

Facebooktwittergoogle_plusinstagramFacebooktwittergoogle_plusinstagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.