Sign in / Join

Comment calculer le nombre de chevaux en fonction des chevaux fiscaux ?

Les chevaux fiscaux sont exigés lors de la réalisation d’une carte grise. Ils font référence à la puissance fiscale d’un véhicule et permettent de déterminer le montant du certificat d’immatriculation, mais aussi des assurances auto. Comment calculer le nombre de chevaux en fonction des chevaux fiscaux ? Décryptage dans cet article.

Un cheval fiscal : à quoi correspond-il ?

Également appelé puissance fiscale, un cheval fiscal représente une unité de mesure calculée à partir de la puissance du moteur et de son émission de CO2 en g/km. De ce fait, plus un véhicule est puissant, plus le nombre de chevaux fiscaux est élevé. Cette unité permet d’évaluer la taxe d’immatriculation d’une voiture sur la carte grise. Par ailleurs, le cheval fiscal ne sert pas uniquement à calculer le montant des certificats d’immatriculation.

A lire également : Quels sont les meilleurs systèmes de sécurité d'automobile ?

En effet, il est aussi utilisé pour évaluer le prix de la taxe sur les voitures polluantes, car plus la puissance du moteur est élevée, plus le taux de pollution est considérable. De plus, le cheval fiscal permet de déterminer les cotisations de l’assurance auto. En effet, les compagnies d’assurance considèrent que plus la puissance du moteur est importante, plus il y a le risque de faire des accidents.

Comment évaluer la valeur du cheval fiscal de sa voiture ?

Les chevaux fiscaux sont utilisés pour évaluer la taxe sur l’immatriculation lors de l’achat d’une voiture. Par conséquent, aucun certificat d’immatriculation ne sera livré sans le calcul de la puissance fiscale. Toutefois, cette opération peut sembler difficile pour certains, mais il suffit d’appliquer la bonne formule pour calculer un cheval fiscal. Autrefois, pour évaluer un cheval fiscal, il suffisait de prendre en compte la puissance du moteur et le taux d’émission de CO2. Mais aujourd’hui, la méthode a été actualisée et seule la puissance du moteur est prise en compte.

A lire également : C’est quoi AMG chez Mercedes ?

Ainsi, pour évaluer le cheval fiscal d’une voiture en France, il faut adopter la formule suivante :

Cheval fiscal = 1,80 x (kW/100) ² + 3,87 x (kW/100) + 1,34

Par ailleurs, il faut noter que le nombre de chevaux fiscaux associés à la voiture agit directement sur le coût de la prime d’assurance auto. De plus, pour évaluer un cheval fiscal, d’autres facteurs sont aussi pris en compte comme le type de véhicule, son âge, le nombre de kilomètres au compteur et son lieu de stationnement.

Quel est le prix d’un cheval fiscal ?

Connaitre le coût du cheval fiscal de sa voiture est important pour pouvoir évaluer le prix du certificat d’immatriculation. Cette information est très capitale dans le cadre d’une première immatriculation après l’acquisition d’une nouvelle voiture ou d’un changement d’adresse sur le certificat d’immatriculation. Tout d’abord, il faut noter que le coût des chevaux diffère suivant les régions et est compris entre 30 € et 50 €.

Par conséquent, suivant son budget, chaque région définit le tarif du cheval fiscal ainsi que le pourcentage d’exonération pour les voitures non polluantes. Pour une même voiture, il peut y avoir un gros écart sur le coût d’une carte grise. Ainsi, en Bretagne, un cheval fiscal est de 51 €, alors qu’il vaut 27 € en Corse. Pour une voiture immatriculée au Languedoc-Roussillon, Normandie, Nouvelle-Aquitaine, Provence Alpes Côte D’Azur, le prix d’un cheval fiscal est de 44€, 35€, 41€ et 51.20€.

Comment calculer le nombre de chevaux d'une voiture à partir de sa puissance fiscale ?

Le calcul de la puissance fiscale d'une voiture est une procédure nécessaire pour évaluer le montant de sa carte grise. Il existe plusieurs méthodes pour effectuer ce calcul, mais la plus courante consiste à utiliser le nombre et la puissance des cylindres du véhicule.

Pour commencer, il faut savoir que chaque cheval fiscal correspond à une valeur en CV (chevaux-vapeur) qui représente 736 watts. Par conséquent, un moteur dont la puissance fiscale est de 7 CV dispose environ d'une capacité maximale de 5 152 watts.

Il y a donc des différences entre les voitures essence et diesel car ces deux types utilisent des mécaniques différentes avec leur propre mode de fonctionnement. Pour les premières, la méthode se basant sur la norme DIN permet de connaître facilement le nombre exact de chevaux en prenant simplement compte du régime maximal obtenu lorsqu'un moteur tourne au maximum dans un banc d'essai spécialisé selon cette norme. C'est ainsi que l'on peut connaître avec précision le nombre réel ou approximatif (selon qu'il s'agit d'un modèle ancien ou moderne) via son code constructeur SIV.

En revanche, pour les voitures diesel, cela est beaucoup plus compliqué car elles nécessitent davantage d'éléments physiques différents tels que, par exemple, l'injection directe haute pression, la turbo-compression, etc. Pour obtenir alors cette donnée précise concernant leurs propulseurs diésel, il faudra passer par une formule complexe où on prendra notamment en compte non seulement leur cylindrée mais aussi leur nombre de cylindres.

L'opération est donc un peu plus compliquée pour les véhicules qui fonctionnent au diesel, mais il est toutefois possible d'estimer la puissance fiscale en utilisant l'une des diverses formules disponibles sur internet ou bien en se rendant chez un professionnel afin qu'il effectue une évaluation précise.

Les différences entre les chevaux fiscaux et les chevaux réels d'une voiture

Il faut souligner que la puissance fiscale n'a rien à voir avec les chevaux réels d'une voiture. Les chevaux fiscaux servent uniquement à établir le montant de la carte grise, tandis que la puissance réelle du véhicule correspond à sa capacité effective en termes de vitesse et de performance.

Les constructeurs automobiles proposent souvent des modèles qui ont une puissance fiscale plus faible que leur puissance réelle, pour des raisons commerciales ou marketing. Cela signifie qu'un modèle avec un nombre élevé de CV peut avoir une puissance fiscale relativement basse par rapport aux normes standards grâce notamment à l'utilisation d'équipements technologiques avancés tels que le système hybride ou encore l'option Start-Stop.

Il faut faire attention lorsque vous achetez une voiture car il peut y avoir des différences importantes entre les deux types de chevaux. Par exemple, une petite citadine ayant 70 CV pourrait se retrouver davantage pénalisée par son coût fiscal si elle dispose aussi d'une boîte automatique alors qu'elle pourrait être toutefois très agile et rapide sur route.

Pour connaître précisément la valeur exacte relative aux chevaux que possède votre propre modèle en matière tant bien pratique (vitesse maximale) qu'esthétique (design), il faut utiliser votre voiture au quotidien.