Transport

Comment développer le covoiturage ?

Que ce soit pour les trajets de courte distance ou non, le covoiturage est une solution à recommander. Il serait alors intéressant d’investir dans un tel secteur pour ses nombreux avantages. Tenez toutefois compte des étapes nécessaires à la mise en place d’un système de covoiturage. Voici donc des indications pour vous y aider.

Constituer un groupe

Pour développer ce mode de transport en commun, il faut dans un premier temps, constituer un groupe. Il faut y intégrer les passagers d’une part et les conducteurs d’autre part. Vous n’avez pas besoin de déployer de gros moyens pour cette étape. Vos voisins et collègues peuvent déjà faire partie de ce groupe.

A découvrir également : Quelle vitesse ne faut-il pas dépasser pour éviter le retrait de permis ?

Toutefois, l’exigence, c’est que le groupe constitué doit être assez diversifié et élargi. Créer un grand groupe dès le début vous permettra de faire les combinaisons plus facilement. Autrement, vous serez limité et vous ne pourrez pas répondre efficacement aux besoins des adhérents.

Définir le type de covoiturage

Après la constitution du groupe, vous devez informer chaque adhérent sur le mode de gestion prévu. Vous avez ici le choix entre une utilisation du véhicule à tour de rôle et une utilisation exclusive. Dans le premier cas, chaque adhérent sera parfois conducteur et d’autres fois, passager.

A lire en complément : Comment trouver du covoiturage sur blablacar ?

À contrario, dans le cas d’une gestion exclusive, le covoituré sera seulement un passager. Un seul véhicule sera utilisé pendant toute la durée de l’accord et les passagers participeront alors aux frais de déplacement.

Prévoir un moyen de mise en relation

Pour une meilleure flexibilité dans la gestion, il est conseillé de mettre en place un système de mise en relation. Cela facilitera la participation de plusieurs personnes. Vous pourrez créer par exemple, des groupes de discussion sur les médias sociaux, notamment WhatsApp, Facebook et Telegram.

Vous avez aussi la possibilité de miser sur les échanges de SMS ou de messages électroniques.

Associer les autorités publiques

Cette étape n’est pas indispensable, mais elle présente quand même un réel intérêt pour les covoiturés. Associez donc le maire à votre projet pour qu’il puisse rassurer les adhérents. L’autorité publique peut par exemple vous accompagner pour les actions de sensibilisation.

Elle peut aussi mettre à votre disposition, la logistique nécessaire pour le projet. Pour aller plus loin, le pouvoir public peut également prendre en charge la gestion du covoiturage comme s’agissant d’un transport collectif.

Choisir un cadre juridique

Cette étape est la dernière pour la mise en place d’un système de covoiturage. Elle n’est pas moins importante que celles qui précèdent. Généralement, les covoiturés se regroupent en association. Dans ce cas, déclarer votre situation à l’autorité fiscale, vous protège à plus d’un titre.

Vous aurez notamment à souscrire une assurance pour prévenir les cas d’accident et autres dommages.